Publicité

SOS Studios : le retour de GoD Factory

Nous vous en parlions à plusieurs reprises lors de leur première campagne, qui avait malheureusement échoué. Mais God Factory ne s'avoue pas vaincu et revient dans une nouvelle campagne commencée mercredi dernier. Profitant de l'ouverture récente de Kickstarter au Canada et d'un meilleur planning (la première campagne s'était déroulée durant l'E3), ils espèrent cette fois trouver leurs joueurs et l'argent qui permettra de finir le jeu.

GodFactory

Rappelons rapidement les grandes lignes de ce superbe jeu de combat spatial multi-joueurs prévu pour PC, Mac et Linux. God Factory : Wingmen oppose des équipes de 4 joueurs dans des matchs rapides et tactiques où le but est de détruire le grand transporteur ennemi (13 km) sous le feu incessant des joueurs ennemis et des tourelles automatiques tout en protégeant son propre porteur de la destruction. Les transporteurs peuvent être détruits pièce par pièce, réduisant ainsi l'efficacité de l'équipe à laquelle il appartient. Choisissez bien par où commencer !

Le jeu nous place dans la peau de pilotes mercenaires, n'ayant de cesse d'améliorer leurs vaisseaux entre les batailles. Mener une bataille récompense de crédits en fonction de la performance, utilisés pour acheter de nouvelles pièces, plus puissantes et exotiques. Il y a 4 espèces jouables : les brutaux humains, les sages Guantris, les grands Chorions et les surnaturels Ar. Ils ont tous des navires uniques, autant par leur apparence que leur fonctionnement. Lorsqu'on débute le jeu, on peut choisir 2 de ces espèces et débloquer les deux autres au cours de notre carrière. Parlons rapidement de l'apparence...et comment ne pas être bluffé par ces immenses vaisseaux :

Vaisseaux

Dans chaque match, nous avons 2 vaisseaux. Au-delà de la stratégie de groupe évidente, où il faudra impérativement voler en synergie avec ses coéquipiers pour battre l'ennemi, il y a également une part de stratégie personnelle pour savoir gérer en cours de partie la vie de ses vaisseaux (il est en effet possible de ramener son vaisseau aux docks pour prendre l'autre, laissant le premier se réparer) mais aussi en dehors leur personnalisation. En effet, les vaisseaux sont composés de 12 parties à choisir parmi plus de 1000 possibilités, ce qui offre aux plus perfectionnistes de nombreuses options à tester !

Prévue dans un premier temps dans une version sur PC, Mac et Linux, la version console est également dans la ligne de mire. Par contre, le jeu supporte déjà le jeu avec de nombreux contrôleurs comme les manettes ainsi que l'Oculus Rift. Et peu importe notre système, nous serons toujours capables de jouer avec nos amis.

Le projet est porté par un petit studio canadien de 7 passionnés, Nine Dots. Ils travaillent depuis 1 an sans salaire sur ce jeu et survivent grâce à un prêt bancaire de 25 000$. Mais cela ne suffit pas et ils ont besoin d'acheter de la musique et des effets spéciaux, de payer les charges et les dépenses quotidiennes d'où les 70 000$ CAD (50 000€) demandés. Le jeu sera mis en vente dans une première version dès la fin de la campagne Kickstarter (Alpha Funding). La version finale est prévue pour mars 2014. A noter que toutes les personnes investissant dans le jeu aujourd'hui auront accès à l'alpha et à la bêta.

GoD Factory : Wingmen est actuellement en version jouable pour permettre à tout le monde de le tester et de parcourir ses magnifiques paysages. Car c'est vraiment ça qui m'a personnellement bluffée : ses graphismes saisissants. Des sessions de jeu sont organisées régulièrement par les développeurs, n'hésitez pas à vous manifester sur leur forum pour en organiser d'autres.

Télécharger le jeu

Vous pouvez les aider gratuitement en votant pour eux sur Steam Greenlight ou en partageant le lien vers la campagne mais également, pour ceux qui peuvent, en achetant le jeu dès à présent. Comptez 15$ CAD (11€) pour le jeu de base. Une offre intéressante est à 50$ CAD (36€), un pack avec 4 jeux, ce qui permet directement de passer à l'attaque avec ses amis !


Jeux du moment

>> Liste complète <<