Publicité

Panzar – Aperçu

J'ai eu l'occasion de tester le dernier né des studios Panzar. Après un MMORPG nommé "Panzar : Forged By Chaos" tournant sur le Cry Engine 2, le studio décide d'embrayer et de passer la seconde avec un MOBA dans l'univers de son jeu. MOBA ? Pas tout à fait puisque Panzar est un OVNI du genre.

On y retrouve le même univers Héroic Fantasy et la même ambiance déjantée présente dans leur MMORPG. Mais Panzar est-il un bon jeu ? Nous allons tenter d'y répondre.

 

Gameplay

Panzar est un MOBA atypique car le jeu est en 3D. Attention, lorsque vous pensez à MOBA en 3D, vous avez tout de suite SMITE en tête. Que nenni ! Panzar est plus proche d'un jeu d'action que d'un Arena Game (il est d'ailleurs entièrement jouable à la manette). Oubliez donc les skillshots et les aides à la visée de SMITE, Panzar est uniquement basé sur votre capacité à placer vos coups au bon endroit et cela sans aucune aide extérieure.

Le gros point évolutif et assez risqué réside dans le fait que votre progression dans le jeu est liée à votre personnage. En ce sens, Panzar est plus proche du RPG que du MOBA. Vous ne comprenez pas ? Je m'explique !

Dans la plupart des MOBA, vous avez un niveau de joueur et un panel de champions à choisir avant de lancer une partie. Ce niveau de joueur détermine quel type de parties vous pourrez lancer mais n'influence en rien le nombre de champions ou le type de champions que vous pouvez choisir.

Dans Panzar, vous créez un personnage, le façonnez (personnalisation d'apparence, nom, classe...) pour ensuite jouer l'intégralité de vos parties avec ce personnage, exactement comme dans un MMORPG. Imaginez le mode arène de WoW ou de Guild Wars 2 sans les quêtes, sans l'artisanat, sans le farming, bref sans l'univers persistant et vous obtenez Panzar.

Pour équiper ce personnage, vous pouvez passer par la boutique en jeu (omniprésente) ou fabriquer votre équipement via les différents artisanats présents dans le lobby. À l'instar d'un League of Legends où vous pouvez programmer sets d'équipement, runes, maîtrises et acheter vos skins, Panzar vous propose le même type d'expérience dans un lobby plutôt bien ficelé et assez agréable visuellement.

Oui mais Nutt, si je veux jouer une autre classe, comment je fais ? Et bien il faudra reroll et recommencer dès le début. Les joueurs de MOBA hurleront au sacrilège, les joueurs de MMORPG trouveront cela logique.

 

Classes

Les classes parlons-en justement. Elles sont au nombre de 8 dans le jeu, ce qui peut sembler peu dans un MOBA mais qui reste dans les standards du MMORPG. Chaque classe possède ses atouts et ses faiblesses.

Vous pourrez jouer :

  • Le Tank : comme son nom l'indique, il s'agit là d'un personnage axé sur l'encaissement de dégâts.
  • Le Paladin : soigneur du jeu, il peut aussi infliger de lourds dégâts à l'adversaire.
  • Le Sapeur : à mis chemin entre un Chaman de World of Warcraft grâce à ses améliorations et ses totems et l'ingénieur de Guild Wars 2 grâce à ses mines et autres inventions comme des téléporteurs.
  • La Sœur du feu : le mage du jeu.
  • L'Inquisiteur : le voleur du jeu.
  • Le Berserker : le gros guerrier à l'arme à deux mains du jeu.
  • La Sorcière de glace : l'autre mage du jeu, contrôleur de foules.
  • L'Artilleur : l'autre ingénieur du jeu, il peut construire des machines et tirer à distance.

Différents arbres de talents vous permettent d'acquérir ou d’améliorer certaines compétences.

Ce nombre de classe limité peut sembler étrange dans un MOBA jusqu'à ce qu'on réalise que que la centaine de champions de LoL ou de DOTA 2 peut finalement rentrer dans ces archétypes. Il est également possible de personnaliser à outrance le gameplay de son champion dans Panzar grâce à des arbres de talents, faisant finalement réaliser que le jeu n'est pas si restrictif que cela.

 

Arènes

Elles sont au nombre de 12 : le Siège du Fort des Marais, l'Arène des Seigneurs de Guerre, la Mine Naine, le Bastion des Cannibales, le Temple Orc, la Forteresse Orc, les Étendues Brumeuses, la Citadelle des Alchimistes, la Nuit des Fermiers Infernaux, la Chasse aux Météores, la Baie des Bonshommes de Neige et la Baie Toxique. Elles sont tout assez classiques (capture de points, match à mort, capture de drapeaux, destruction de forteresse, etc) mais pourquoi vouloir réinventer la roue ?

 

Graphismes

Le jeu tourne sur le Cry Engine 3 et, si je dois avouer une chose, c'est qu'il est magnifique et puisque des images valent mieux qu'un long discours, je vous laisse admirer quelques paysages du jeu.

 

Bilan

  • Les animations des personnages
  • L'humour
  • La qualité des textures, les graphismes
  • Le choix au niveau des talents
  • Le gameplay dynamique
  • Une barre de 10 compétences et une barre de 10 objets utilisables.
  • L'interface claire
  • L'absence de mini-carte
  • L'omniprésence de la boutique (bien que l'on puisse pratiquement tout crafter)
  • L'optimisation graphique vraiment horrible (impossible de mettre le jeu en fenêtré plein écran, impossible de prendre une capture d'écran ou une vidéo du jeu)
  • Très peu de parties au delà du niveau 20
  • Les lags serveurs
  • L'obligation de débrancher sa manette lorsque l'on joue au clavier, impossible de désactiver le retour de force même lorsque l'on ne joue pas à la manette.

Jouer au jeu

 


Jeux du moment

>> Liste complète <<