Publicité

Train Valley – Tous en voiture !

Train Valley, mêlant stratégie et simulation, vient de sortir un DLC ajoutant une nouvelle saison de six nouveaux scénarios en Allemagne. A cette occasion, il m'a été donné l'occasion de tester le jeu de base, complété de l'ajout de contenu, l'opportunité de vous faire un aperçu général de ce puzzle fort addictif !

Train Valley propose une aventure à travers le temps et l'espace, emmenant, dans ses quatre saisons initiales, en Europe (1830-1980), en Amérique (1840-1960), en URSS (1880-1980) et au Japon (1900-2020). Des événements réels se déroulent autour de nos petits trains : la fièvre de l'or de 1849, la construction de l'Overseas Railroad en Floride, la seconde guerre mondiale, la guerre froide, le lancement du premier vol habité Vostok 1... Le DLC Allemagne revient sur les origines du réseau ferré germanique, la Première Guerre mondiale, jusqu'à la chute du mur de Berlin et la construction de l'aéroport moderne de Francfort.

Peu importe l'époque ou le pays, le concept reste le même : relier des gares entre elles via des rails pour emmener un train de l'une à l'autre grâce aux aiguillages créés. Chaque train apparaît aléatoirement dans une gare avec une somme liée à son acheminement qui décroit au fur et à mesure du temps qui passe. Plus le train arrive vite à destination, plus le gain sera important ! Cela paraît simple dit comme ça, cela l'est beaucoup moins lorsque les gares sont placées un peu n'importe où sur une carte ridiculement petite.

TrainValley27

Vous maudirez notamment le Japon avec leurs trains incroyablement longs qu'il faut faire louvoyer entre les immeubles impossibles à abattre ! Car en mode classique, il faut faire attention aux dépenses : chaque portion de rail coûte des dollars et régulièrement, des taxes sont prélevées. En complément, des malus sont prélevés si l'on détruit des éléments du décor pour faire passer des rails (maisons, arbres, usines, champs), ce qui fait très vite grimper la facture lorsqu'il s'agit d'usines ou d'immeubles de luxe... Si le compte passe en dessous de zéro, c'est la banqueroute et la partie est terminée ! Heureusement, pour les apprentis conducteurs ou ceux qui ne cherchent pas particulièrement de défis, vous pouvez jouer en toute tranquillité en mode bac à sable (sandbox) où il n'y a pas de notion d'argent.

TrainValley21 TrainValley22

En plaçant habillement les rails, il est la plupart du temps possible de relier toutes les gares entre elles. Il faut impérativement penser au sens de circulation car un train ne peut pas tourner à angle droit. Il faut donc faire des boucles, des cercles, des doubles huit... Je vous conseille de toujours prévoir les deux sens en faisant des intersections à trois côtés. Vous pourrez ainsi aller dans toutes les directions, peu importe le côté d'où vient votre train. Comme une boucle demande un minimum de place, prévoyez dès le départ les intersections où vous pourriez avoir une mauvaise surprise.

TrainValley26

Comme les rails sont à sens unique, il est important d'éviter que deux trains utilisent la même portion dans le sens opposé au même moment. Et l'accident arrive vite, surtout quand sur certaines cartes les trains démarrent seuls lorsqu'ils attendent depuis trop longtemps en gare. Lorsque deux trains se tamponnent, en plus de perdre l'argent lié à l'arrivée du train, cela détruit de nombreuses portions de rail (ce qui coûte donc de l'argent à reconstruire). J'ai par exemple eu ci-dessous un accident au niveau de l'intersection en haut à gauche.

TrainValley07

En cas de danger, les trains peuvent être arrêtés. Une fois stoppés (il y a un petit temps de latence le temps qu'ils ralentissent), deux options s'affichent : le changement de sens (le train se retourne et repart dans l'autre sens) et le redémarrage (donc dans le même sens). Cela est une solution à toujours garder à l'esprit si vous n'avez absolument aucune solution pour relier deux gares entre elles : emprunter temporairement un tronçon puis retourner le train. A noter qu'un train fait également automatiquement demi-tour lorsqu'il rentre dans une gare qui n'est pas sa gare de destination.

Une pause tactique, à activer avec Espace, est très utile lors des périodes de trafic intensif. Toutes les actions sont disponibles dans ce mode (construction, destruction, arrêt, démarrage) et s'activent au redémarrage du jeu. Il faut vraiment y faire appel dès que nécessaire pour éviter de perdre du temps (et donc de l'argent) lors des phases de construction et de planification. Pour ceux qui aiment la vitesse, il est possible de la fixer sur trois jalons : normal, moyen et rapide. Très honnêtement, je ne vous conseille pas d'aller plus vite. Mais c'est à vous de voir !

Dans le mode scénario, des objectifs sont à atteindre pour obtenir les tampons sur le grand livre de voyage (qui est une jolie façon de présenter les niveaux). Généralement, cela consiste à ne pas avoir d'accident, à réunir une certaine somme d'argent, à ne jamais se tromper de gare (ou au contraire à se tromper), à ne pas utiliser la pause, à mener à destination des trains bonus... Cela est optionnel et n'influe pas sur la réalisation de la mission. Enfin, pour varier les plaisirs, un mode aléatoire génère à chaque fois un niveau qui se développe différemment (il est possible de combiner mode sandbox et aléatoire).

TrainValley05 TrainValley06

En tout, ce sont quinze types de trains différents, des premières locomotives à vapeur jusqu'aux trains à vapeur les plus modernes, avec dix-huit types de voitures. Ce nouveau DLC ajoute des machines légendaires comme l'Adler ou la T9 prussienne. En complément des six scénarios des quatre cartes initiales, l'Allemagne en rajoute six, portant donc le total à trente scénarios.

TrainValley30

Comptez entre quinze et trente minutes par niveau (dépendant de votre niveau d'expertise et de la vitesse à laquelle vous dirigez vos trains). En soit, le DLC n'ajoute rien de spécial en terme de gameplay, les mécanismes sont similaires à ceux du jeu de base pour la majorité. Quelques nouveautés ont cependant été introduites :

  • les avions lors de la carte de la première guerre mondiale s'amusent à bombarder les rails !
  • le niveau de 1930 nous place à proximité d'une ligne très passante, il faut donc éviter de faire démarrer des trains lorsqu'un autre arrive

A noter que j'ai pris toutes mes captures d'écran au maximum de la caméra, la vue qui à mon humble avis permet la meilleure gestion du trafic ferroviaire. Pour profiter pleinement du détail des graphismes, il est possible de zoomer :

TrainValley31 TrainValley32

Vraiment addictif, Train Valley est très accessible et prenant. Une fois le concept compris et les rails correctement déposés, le jeu ne se révèle pas si difficile que cela même si certaines cartes sont plus compliquées que d'autres. Cependant, les défis optionnels rajoutent du piment et demandent un niveau de concentration supplémentaire pour réussir à gérer le trafic souvent déjà conséquent tout en rajoutant les trains bonus et les malus imposés comme l'impossibilité d'arrêter les trains ou d'utiliser la pause. Il vous faudra certainement refaire chaque scénario une ou deux fois pour réussir à obtenir tous les tampons, offrant donc une bonne durée de jeu par rapport au prix. S vous aimez vous creuser la tête et que le tchou-tchou des trains réveille en vous votre âme d'enfants, n'hésitez pas, vous allez passer plus d'heures que vous ne l'attendiez sur Train Valley !

Tout le monde à bord !

Le jeu est disponible sur Steam pour Windows, Mac et Linux à 9.99€. Le DLC est de son côté à 2.5€.

Et si vous avez envie de tester avant de vous lancer dans l'aventure gratuitement, une démonstration est disponible. Cela ne vous donnera qu'un bref aperçu des possibilités, de quoi savoir si vous avez l'âme d'un chef de gare avant d'investir !


Jeux du moment

>> Liste complète <<