Publicité

Watch Dogs – Aperçu

wd-logoDire que Watch_Dogs était attendu est un euphémisme. Rarement une nouvelle licence n'aura autant attiré l’œil que celle-ci. Il faut dire que lors de son annonce à l'E3 2012, Ubisoft avait placé la barre extrêmement haut avec une séquence de gameplay de toute beauté, qui montrait un jeu techniquement bluffant et présentait un univers de jeu très intéressant, mettant en scène un Chicago hyper-connecté où le piratage serait au centre du titre. La suite, on la connaît, baisse de la qualité graphique, report du titre à 2014, puis campagne marketing virale pour relancer l'attente (pourtant encore assez haute). Maintenant que le jeu est disponible, qu'en est-il réellement ? Le jeu peut-il toujours combler les attentes des joueurs, malgré les ambitions d'Ubisoft revus à la baisse? C'est ce que l'on va tenter de voir maintenant.

wd3

Même si vous connaissez probablement le pitch, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. On incarne ici Aiden Pearce, un homme presque comme les autres, animé par un désir de vengeance depuis que sa nièce, Lena Pearce, s'est faite tuée par un personnage dont je tairai le nom dans des circonstances que je vous laisse également découvrir. Pour assouvir sa vengeance, Aiden va utiliser sa plus belle arme, son Profiler, une sorte de smartphone sophistiqué qui permet de pirater les alentours d'une simple pression sur un bouton. Si le hack est si simple, c'est tout simplement car Chicago, notre terrain de jeu, est l'une des premières villes au monde entièrement contrôlée par ctOS, un système crée par la NSA Blume, une société qui prône la sécurité au détriment du privé. On entendra parler plusieurs fois de cette société à de nombreuses reprises dans le jeu, que ce soit au travers de la campagne publicitaire qui tente de prouver que Blume est une société bienfaisante, ou directement dans la trame du jeu. Car oui, ctOS reste un élément central du scénario, qui réserve, il faut l'avouer, assez peu de surprises. Ce n'est pas mauvais pour autant, mais la plupart des événements qui ponctueront la trame principale du jeu sont prévisibles. On suivra donc le scénario avec plaisir (en VO si possible, plus forte en émotions, même si la VF n'est pas mauvaise), grâce au rythme assez soutenu et à certaines scènes qui parviendront à marquer le joueur, mais on restera sur notre faim à cause de certains personnages secondaires que l'on aurait aimé apprendre à mieux connaître.

watchdogs1

Activités annexes mises à part, tablez sur une trame principale d'une vingtaine d'heures, c'est correct pour un titre du genre, mais, GTA-like oblige, c'est avec les missions secondaires, les mini-jeux et les événements aléatoires que le jeu prend tout son intérêt et double sa durée de vie. Watch_Dogs propose différents types de missions secondaires, certaines débloquées dès le début de l'aventure, et d'autres qui se débloqueront après avoir terminé une mission principale particulière. Vous pourrez ainsi prendre part à des Escortes Criminelles, accepter un contrat de Fixeur, vider une Planque de Gang, ou encore partir à la recherche d'un tueur en série... Il y en a vraiment pour tous les goûts et nul doute que vous prendrez plaisir à participer à ce genre de missions qui permettent de ne jamais s'ennuyer. C'est d'ailleurs un point vraiment bluffant avec Watch_Dogs, le jeu est réellement "vivant", Chicago foisonne, on voit des centaines de citoyens qui vaquent à leurs occupations, chacun dispose de son identité propre, et on s'amusera à regarder les citoyens de la zone pour découvrir de petites informations amusantes, intercepter un appel ou lire sans honte une conversation SMS. Ubisoft s'est dépassé à ce niveau et vous aurez souvent le sourire aux lèvres en glanant ces quelques informations... Vous aurez également la possibilité de défendre les citoyens de la ville en interceptant un criminel qui vient de commettre un acte répréhensible, coup de feu, vol d'argent, baston... Vraiment aucun moyen de s'ennuyer à Chicago donc.

wd2

Le gameplay n'est pas en reste, les mouvements du personnage sont très réalistes et fluides. On sent que sans son Profiler, Aiden devient un humain comme vous et moi, à la différence près que notre protagoniste cache un arsenal sous le manteau, et qu'il le maîtrise à la perfection. Encore plus grâce à sa capacité spéciale appelée "Focus", qui permet de ralentir le temps pendant quelques secondes, ce qui peut aider lorsque les ennemis sont en grand nombre. Ennemis relativement agressifs d'ailleurs, ils n'hésiteront pas à vous faire fréquemment changer d'abri et vous cribleront de balles si votre chapeau dépasse de quelques millimètres. On éprouvera également beaucoup de plaisir en avançant dans le jeu, grâce à l'arbre de compétences qui rend Pearce de plus en plus puissant dans sa maîtrise du piratage, des armes et de la conduite.

La conduite justement, parlons en... Alors que les phases à pied sont globalement très réussies, celle en voiture sont... spéciales. A mi-chemin entre les savonnettes de GTA IV et le karting, on a beaucoup de mal au début et on se demande comment conduire ces véhicules sans renverser les piétons. Alors oui, j’exagère volontairement, car malgré tout, après quelques heures à arpenter Chicago, on s'y fait,  mais on continuera de pester sur les développeurs qui ont volontairement choisi de rendre les flingues inutilisables lors des courses poursuites, au profit du hacking pur et simple. C'est dans un sens louable, le piratage étant la mécanique principale du jeu, mais c'est franchement peu crédible et ça complique inutilement certains passages. En parlant des courses poursuites, sachez que les forces de polices, tout comme les criminels, peuvent eux vous canarder depuis leurs amas de ferraille roulants et sont très coriaces. Ils vous suivent sur une très longue distance et il faudra vraiment appuyer sur la touche de piratage au bon moment pour espérer se débarrasser de ces individus.

WatchDogs Explosion

Parlons maintenant du point sensible : la technique du jeu. Alors oui, on regrette un peu le rendu final comparé aux bandes-annonces et extraits montrés à l'E3 2012 et 2013, mais il ne faut pas se mentir, ça reste vraiment très bon. Chicago est bien modélisé et les développeurs ont réussi à rendre les effets de jeu convaincants et réalistes. L'eau est superbement modélisée, les effets d'explosions et de lumières sont détonants. Les effets de fumées ne sont pas en reste, le jeu fourmille de ce genre de détails : la fumée qui sort des plaques d'évacuations, le feuillage des arbres qui bouge au gré du vent, les journaux qui s'envolent, les déchets que l'on voit rouler au sol... Tous ces petits détails rendent le monde incroyablement vivant, surtout que le jeu ne flanche que très rarement et dispose d'un framerate solide qui ferait presque oublier la présence d'aliasing et d'une physique un poil étrange lors des collisions.

Parlons rapidement du multijoueur. Vous le savez peut-être, si votre console (ou votre PC) est connectée à Internet, vous avez la possibilité de recevoir la visite d'un Fixeur, un joueur aléatoire qui rentre dans votre partie et doit soit vous observer, soit voler vos données (selon le mode de jeu choisi) en piratant votre téléphone et en restant dans un périmètre proche du joueur. Une fois cela fait, la cible du piratage devra chercher l'origine de ce hack et tuer le fixeur si elle parvient à l'identifier avant la fin du piratage. C'est sympathique et original, même si on pourra reprocher au jeu de ne pas savoir "quand s'arrêter". Par moment, vous serez la cible de piratages intempestifs (plus de 8 en 1 heure lors d'une session de jeu...) et à d'autre, vous ne verrez personne pendant plusieurs heures... Aussi, lors de la recherche d'un matchmaking, on devra relancer plusieurs fois la recherche avant de finalement trouver une session qui dure 3 à 5 minutes tout au plus, si le joueur est bon joueur et qu'il ne quitte pas la partie avant la fin du piratage...

Watch_Dogs_13717746995022

Watch_Dogs est une très belle ébauche de ce que peut devenir la licence. Ce premier volet n'est clairement pas dénué de défauts, mais aucun n'est particulièrement gênant. Les phases en véhicules font peur de prime abord, mais peuvent être améliorées, le scénario est très conventionnel, mais peut évoluer et donner quelque chose de très bon. Oui, le GTA-like d'Ubisoft pose les bases de ce qui s'annonce être une nouvelle licence à qui l'avenir tend les bras. On attend donc avec plaisir un second volet qui arrivera à corriger les tares de son aîné et qui deviendra peut-être la nouvelle référence du GTA-like. En tout cas, une chose est sûre, rarement l'immersion aura été aussi forte dans un GTA-like et on a hâte de remettre les pieds dans une ville aussi bien modélisée et vivante que celle que Watch_Dogs nous a proposé.


Jeux du moment

>> Liste complète <<